Archives de l’auteur : admin

Sophrologie et préparation aux examens

Par Virginie Govin Diplôme d’état infirmière, Education Nationale, Sophrologue libérale

Vous êtes en prépa, vous présentez un concours d’entrée dans une grande école, vous avez des épreuves du bac à passer, un brevet à préparer, un oral, une thèse à soutenir …

Apprenez à optimiser vos capacités et à ne pas vous laisser déborder par vos émotions.

Ne gâchez pas votre potentiel à cause du stress !

Ce que vous apporte la sophrologie ?

Rester positif et serein avant et pendant l’épreuve : Confiance en soi

Organisation du travail pendant les révisions et pendant l’épreuve : gestion du temps, bonne utilisation des connaissances.

Développement des capacités de concentration et de mémorisation.

Gestion du sommeil : mieux dormir pour mieux apprendre et mieux mémoriser.

Gestion des émotions pendant l’attente des résultats.

ça surfe dans mon cabinet de sophrologie!!!

 

          Le toyboard : l’un des outils préférés des petits et grands enfants dans mon cabinet ; Il s’agit d’une planche de surf d’intérieur, un outil original, ludique et pédagogique.

Pour bien grandir les enfants ont besoin de solliciter leur corps autant que leur esprit.

Cet objet permet de favoriser leur épanouissement par le jeu et la recherche d’équilibre.

Avec le toyboard ils gagnent en autonomie et en confiance, ils cherchent eux-même leur équilibre, apprennent à se recentrer, à se concentrer, à être à l’écoute de leur corps.

Ils prennent aussi conscience de leur posture, de la place de leur corps dans l’espace, du poids, des gestes nécessaires à l’équilibre.

Par ailleurs (et c’est loin d’être négligeable …) c’est toujours un moment de joie et de rires partagés !!Franche rigolade !!!

Merci Mathis de t’être prêté au jeu des photos !!!

Petite anecdote, Mathis cet hiver a découvert son potentiel de snowboarder devant un prof de ski étonné par son sens de l’équilibre et son assurance (il s’agissait de sa première expérience de snow…) … !! BRAVO

Le poids du jugement

Lorsque j’accueille une nouvelle personne dans mon cabinet, je lui fais part de la seule règle qu’il est à mes yeux essentiel de respecter :

L’absence de tout jugement négatif, d’abord et surtout envers soi-même.

Pas si facile …

Et oui si on y réfléchit un instant on s’aperçoit que nous sommes extrêmement sévères envers nous-même.

Cela se traduit par des petites remarques anodines qui paraissent inoffensives du type « je suis trop nul », « je n’y arriverai pas », « tu as vu la tête que j’ai », « je suis trop gentil », « je suis trop gros, trop maigre, trop moche … »

Mais lorsqu’elles sont répétées ces auto critiques peuvent devenir nuisibles, s’inscrire dans notre subconscient et entrainer des comportements encore plus négatifs, jusqu’à entacher notre propre estime de soi et tout cela de manière insidieuse.

J’ajoute que durant la séance on abandonne le « je fais bien où je fais mal » pour choisir juste « je fais où je ne fais pas » et « je ressens où je ne ressens pas » mais nous accueillons tout ce qui est et ce qui n’est pas avec le même degré d’importance, toujours avec bienveillance et douceur.

Petite prise de conscience qui libère et allège.

Et vous quand vous êtes-vous jugés pour la dernière fois ?

Virginie

Emotions ou comment colorer notre vie

Lorsqu’une personne vient me consulter pour un problème de gestion des émotions, nous commençons toujours par vérifier si celle-ci parvient à identifier les émotions qui la perturbent.(Pas si évident que ça en a l’air…)

Nous reprenons ensemble le concept des émotions fondamentales.
Il n’en existe que 4:       la joie, la peur, la colère , la tristesse.

Bien sûr nous en connaissons et en expérimentons beaucoup plus ,mais il s’agit de nuances qui découlent des 4 de base.

Nous avons souvent l’impression de subir la peur la colère ou la tristesse pourtant elles sont indispensables:
* la peur nous signale un danger potentiel,
* la colère nous permet de refuser certaines situations,
* la tristesse fait référence à une perte ,un manque ,une déception et permet aussi de se libérer de quelque chose qui fait mal.

* la joie est une « émotion d’ouverture », elle permet de créer des liens avec les autres, de se sentir pleinement vivant.

En sophrologie nous apprenons à ne plus subir les 3 premières.
Suivant le principe d’interdépendance entre le corps et l’esprit et en considérant que l’émotion est un état affectif intense se manifestant physiologiquement et psychologiquement, je propose des techniques permettant d’obtenir un état de relaxation musculaire favorisant ainsi la détente de l’esprit.
Les différentes techniques respiratoires interviennent également efficacement pour enrayer l’emballement de nos émotions.

Pour D. Goleman, le psychologue à qui l’on doit la notion d’intelligence émotionnelle ,la réussite d’un individu dépend davantage de son quotient émotionnel (QE) que de son quotient intellectuel (QI).
Il a mis en évidence que dans le monde professionnel, les leaders ne sont pas forcément les sur-diplômés mais ceux qui sont humainement appréciés, perspicaces en matière d’émotions ,chez eux et chez les autres.
En effet, il est dit que la raison se nourrit des émotions qui nous permettent de nous réajuster, d’apprendre de nos erreurs…

Si le sujet vous intéresse et si vous souhaitez expliquer l’importance des émotions à vos enfants je recommande vivement le film d’animation Vice Versa, une pépite en la matière!

emotion vice versa

Virginie

«Voyage au coeur de soi et du monde»

C’est quoi finalement la Sophrologie ?

article_1

Certains en parlent vaguement ou survolent des articles dans la presse mais pour un grand nombre, cette pratique reste trouble.

Parfois on l’associe à de la psychothérapie positive ou on imagine qu’il s’agit de méditation de pleine conscience.

Mais même si cela se rapproche par les résultats obtenus, les techniques sont différentes.

Concernant l’historique de la sophrologie je vous invite à aller visiter mon site, le sujet y est abordé.

En fait, cette méthode créée par Alfonso Caycédo, médecin neuropsychiatre, permet par la répétition de techniques psychocorporelles d’atteindre un certain équilibre corps-esprit. Il s’agit de retrouver l’harmonie entre les deux.

article_2

Souvent nous restons bloqués dans le mental (idées, pensées, ruminations, jugements, interprétations) et nous vivons presque en mode automatique, (un exemple parmi tant d’autres : vous êtes au volant de votre voiture, perdu dans vos pensées et tout à coup, vous vous apercevez que vous avez parcouru une bonne distance sans même en avoir eu conscience…)

article_3

Parfois, ce sont les émotions qui prédominent et viennent perturber le bon fonctionnement de notre corps (somatisation), on vit en permanence dans l’inquiétude, la peur du lendemain, la colère ou toutes autres émotions engendrant du mal- être quand elles perdurent dans le temps.

Tous ces phénomènes vont entrainer un déséquilibre menant à un dysfonctionnement qui se traduira par un stress physique et/ou psychologique. (Vous l’aurez compris l’un va difficilement sans l’autre.).

En réalité, il ne s’agit pas de voir « la vie en rose » ou de se détacher de la réalité mais de placer en second plan les difficultés quotidiennes pour ne pas se laisser envahir par des comportements ne nous permettant de les résoudre efficacement.

Nous allons chercher à somatiser en positif pour renforcer notre potentiel.

Comment me demanderez-vous ?

article_4

D’abord en apprenant comment relaxer notre corps pour relâcher ses tensions, puis en apprenant   à reposer le mental, il sera enfin possible de préparer l’objectif à atteindre dans les meilleures conditions. (Les indications de la sophrologie sont détaillées dans mon site).

Une fois l’objectif atteint (la détente en étant un…) la confiance en soi remonte, l’estime de soi en découle et on n’a pas du tout envie d’en rester là …

Nous devenons responsables de notre bien- être, de nos choix, nous repoussons nos propres limites et nous reprenons les rênes de notre vie en conscience.

article_5

Virginie Govin